La veillée, vie et communion de l’unité

par Carcajou.

baden_powell_portrait - CopieEtat des lieux…

La maîtrise est réunie pour préparer le camp :
Bon qu’est ce qu’on met pour les thèmes de veillées ?
– On a qu’à trouver des mots qui se rapportent au thème du camp et les scouts devront broder autour… à chaque veillée les patrouilles alternent le fil rouge et les sketches.
– E si cette année on faisait complètement différemment
– …
– On laisse chaque patrouille choisir un thème de veillée et elle fait tout de A à Z, sketches, chants et bans, un genre de concours veillée.
– Pas mal !
– Et en plus les patrouilles pourront préparer leur veillée longtemps à l’avance…
– Ok ! on fait comme ça. Maintenant passons au grand jeu…

de tout temps et partout les hommes se réunissent à la fin de la journée pour chanter, conter, méditer, prier...
De tout temps et partout, les hommes se réunissent à la fin de la journée pour chanter, conter, méditer, prier…

Voilà comment se prépare la plupart des veillées du camp du coté de la maîtrise. Autant vous dire que ces veillées ne seront pas bien vécues. Pourquoi ? Parce que personne n’y croit vraiment. Malheureusement c’est entré dans la culture scoute et la plupart des veillées sont faites sans âme. Il est facile de se dire que ça s’est toujours fait alors on le fait aussi, d’ailleurs c’est comme ça que ça se fait alors on va le faire comme ça.

Au fait pourquoi les scouts font ils une veillée tous les soirs du camp ?
La veillée semble inscrite dans la nature humaine, se rassembler le soir et partager ensemble un moment de vie, autour d’un feu, à écouter des histoires ou chanter des chansons. Ce n’est pas une contrainte les hommes font cela spontanément car ils sont heureux d’être ensemble. Aujourd’hui il n’y a guère plus que les scouts qui vivent cette coutume et la perpétuent.

Tous les scouts sont frères entre eux, la veillée est donc une réunion de famille autour d’un feu pour passer un bon moment en fin de journée et terminer tous ensemble par la prière du soir.

Tous les hommes, partout... avant la télé et les média.
Tous les hommes, partout… avant la télé et les média.

Donc la veillée n’est pas qu’une pratique scoute un peu désuète et parfois barbante, c’est surtout une image de l’état d’esprit de ton unité, et si tu sais t’en servir c’est un bon outil pour améliorer cet état d’esprit.

En tant que chef d’unité il faut faire attention que 4 points essentiels soient respectés :

 

  1. Montrer aux scouts que vous êtes motivés par la veillée et que pour vous c’est important
  2. Apprendre des techniques nouvelles pour donner un peu de sang neuf
  3. Faire en sorte que tout le monde participe
  4. Un bon feu qui pète

Montrer votre motivation

Vous devez savoir que les scouts portent souvent un regard assez admiratif ou du moins ils attendent beaucoup des chefs. Il faut absolument que vous vous serviez de ce levier pour leur faire comprendre que pour vous la veillée c’est important. Voici quelques moyens qui fonctionnent assez bien :

  • Faire apprendre de nouveaux chants aux scouts
  • M’impliquer personnellement (en tant que chef) dans l’organisation de la veillée (bans, sketchs, chants, jouer d’un instrument en veillée…)
  • Bien cadrer le thème de la veillée, les scouts n’ont souvent pas beaucoup d’imagination et ont besoin d’avoir un cadre pour la veillée, par exemple une histoire à laquelle ils doivent se tenir, et non pas un simple mot en guise de thème.
  • Mettre en place un CDBE (Conseil Des Boute-en-Train, ou autre nom de ton invention), par exemple tous les jours faire un conseil avec les boute-en-train du groupe et leur expliquer le cadre de la veillée et leur donner des conseils et des idées.

Apprendre de nouvelles techniques

La veillée c'est aussi le patrimoine culturel qu'on apprend et qu'on aime
La veillée c’est aussi le patrimoine culturel qu’on apprend et qu’on aime

Les techniques de veillées sont multiples, il serait dommage de toujours garder les mêmes au prétexte que ce sont des traditions de troupe. Les scouts sont friands de nouveautés et pour peu qu’un ban leur plait ils vont le ressortir à toutes les sauces jusqu’à ce que vous n’en puissiez plus. Les nouvelles techniques donnent un coup de fouet à leur motivation et ravivent leur créativité.
Ces nouvelles techniques vous pouvez les apprendre de plusieurs manières :

  • En consultant vos frères/sœurs amis ou cousins qui sont aux scouts/guides. Les guides sont bien souvent plus créatives que les scouts pour faire des accessoires, des marionnettes, des déguisements, et pourtant un sketch de marionnette joué par des scouts peut avoir un énorme succès.
  • Les camps de formations pour les chefs sont un moment idéal pour apprendre de nouveaux bans, de nouvelles techniques, de nouveaux chants.

Il faut également penser à ce que l’on possède sous la main. Bâches, bancs, gamelles, cerf-volants  etc. On peut également fabriquer des accessoires en forestages. A vous donc de  stimuler votre unité en forçant les jeunes à sortir des sentiers battus. Il faut stimuler la créativité en veillant cependant qu’elle reste bien dans le cadre scout. Ensuite à vous de leurs enseigner ce que par ailleurs vous-même aurez appris à l’extérieur.

Tout le monde participe

les scouts chante et se réjouissent ensemble le soir car ils sont heureux, frères sur la terre et frères dans le Christ.
les scouts chantent et se réjouissent ensemble le soir car ils sont heureux, frères sur la terre et frères dans le Christ.

Dans une famille tout le monde a sa place, de la même manière dans une unité scoute tout le monde a sa place. La veillée doit particulièrement refléter cet état d’esprit. La veillée peut permettre à certains jeunes scouts un peu timides de s’épanouir, ces scouts profitent du jeu de la veillée : ils ont un rôle à jouer, ils mettent leur personnalité de côté pour donner vie à un personnage qui n’existe que dans cette veillée, le personnage du sketch, l’animateur de chant, le lanceur de ban…

Évidemment chaque unité a son lot de boute-en-train naturels mais il est trop facile de ne compter que sur eux pour assurer le spectacle (d’ailleurs ce n’est pas un spectacle). Au contraire il faut que vous essayiez de faire en sorte que tout le monde participe, les plus grands donneront des conseils et superviseront les plus jeunes, ils joueront bien leur rôle de CP ou de second. Les plus jeunes ou les plus timides apprendront beaucoup de la veillée : savoir maîtriser son corps en public, ses expressions… et en plus ils assureront leur place au sein de l’unité, la confiance des plus timides sera affermie, les plus jeunes se sentiront fiers d’avoir des rôles importants à jouer.

Un bon feu qui pète

C’est idiot mais ce genre de détail a une importance capitale. Le feu de veillée est important à plusieurs titres :

  • Il éclaire l’aire de veillée et permet d’éviter les lampes de poches sur les carnets de chant.
  • Il donne un aspect authentique à la veillée. Remarquez que sur les trois scènes représentées plus haut le feu est le point commun.

Il n’y a rien de plus triste qu’un feu moribond sur lequel s’active un pauvre scout et son foulard (la fameuse technique du foulard qui marche tout le temps). Pour savoir comment faire un bon feu  reportez-vous à la page de l’art du feu, on y traite le feu de veillée qui est l’un des 4 types de feux que doivent maîtriser les scouts.

J’espère que ces conseils vous auront parlé et que vous aurez pris quelques idées. Il faut surtout que vous gardiez à l’esprit la base de cette curieuse coutume : nous sommes une famille et nous sommes bien ensemble, la veillée a entièrement sa place dans la vie scoute. Si ce moment de la journée vous semble encore superflu, si vous vous y ennuyez à mourir et n’attendez que d’aller vous coucher, alors vous avez encore du travail : il faut  que la veillée soit aussi belle et heureuse que la journée. cela signifie que la journée doit être réussie et que la veillée résume et reflète cette unité et cette communion des patrouilles et des garçon pendant la journée. il faut vraiment vivre de l’esprit scout ET en parallèle développer la technique.
C’est vrai que c’est facile à dire, mais beaucoup l’ont vécu en tant que chef d’unité, les camps passés avec cet état d’esprit seront les meilleurs camps de votre vie. A vous d’en faire autant pour que vos scouts soient vraiment heureux au camp.

Retour en haut
page précédente : Les journées « traditionnelles » du camp
page suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *