Sachem

Pour ne pas déflorer la totémisation à ceux qui ne sont pas encore sachem, cette section est réservée aux seuls sachems.

Je suis sachem, je suis déjà connecté -> le Tipi

Je suis sachem, je suis déjà inscrit -> je me connecte
(mot de passe perdu?)

Je ne suis pas sachem -> je reviendrai après ma totémisation

Je suis sachem, je ne suis pas encore inscrit -> je m’inscris
L’inscription se fait par parrainage. Tu dois connaitre un sachem déjà inscrit qui nous certifiera sur son honneur que tu es bien sachem.

se déconnecter ?

Ce qu’il faut savoir sur la totémisation

La totémisation n’est ni une épreuve, ni une étape, ni un grade du scoutisme. Il ne s’y attache donc aucune notion de valeur, de mérite ou de récompense. Dans la vie du scout, la totémisation est simplement une péripétie à l’issue de laquelle il reçoit de ses aînés un nom d’animal.
Pour être totémisé il suffit simplement que le garçon entre dans l’une des catégories suivantes : être second de patrouille, être scout de seconde classe, avoir aux alentours de 15-16 ans et surtout il doit se plaire aux scouts même si ce garçon n’est pas « doué ».
Une fois totémisé, le scout n’accède à aucun privilège, il ne rejoint aucune caste, il ne voit en aucune manière ses prérogatives augmenter, il garde sa place dans la patrouille, point final. La totémisation produit seulement deux effets : le scout peut être appelé par son totem et il participera aux cérémonies pour totémiser de nouveaux garçons.
Par jeu, pendant ces cérémonies, on distingue alors les papooses des sachems. Chez les indiens d’Amérique, le papoose devenait un jeune guerrier après avoir réussi des épreuves. Pendant les cérémonies de totémisation dans le cadre du scoutisme il a des épreuves simples  et de bon goût.

Pour les chefs et les parents

Par le passé ou dans certains mouvements de scoutisme, des abus ont pu conduire à des interdictions prononcées par la hiérarchie ou alors ont pu alimenter des craintes justifiées chez les parents. Cependant il est bon de faire remarquer la chose suivante : ce n’est pas la totémisation qui pourrait être mauvaise en soi mais plutôt les chefs et la maîtrise qui auraient commis des abus. Ainsi par une interdiction pure et simple on s’imaginerait qu’il n’y aurait plus de problèmes ? Pourtant les chefs restent en place, avec ou sans totémisation. Celui qui se rend coupable d’abus pendant une totémisation se rendra également coupable d’abus dans la direction de son camp… et malheureusement c’est bien ce qu’on observe. La totémisation n’est alors qu’un « révélateur » de mauvais chefs. cependant il reste vrai que de bons chef pourraient se laisser entraîner par le jeu et nous verrons plus loin comment se protéger de ces dérives.

Si des parents venaient à s’inquiéter au sujet de la totémisation dans votre unité, la meilleure réponse est de leur montrer le cérémonial et de leur expliquer précisément en quoi consiste la totémisation. Soit ces parents sont finalement d’accord, et alors il leur est simplement demandé de ne rien dévoiler pour maintenir l’imaginaire des scouts ; soit ils restent en désaccord et leur enfant scout ne sera pas totémisé et rien ne changera pour ce dernier.

Les principaux reproches vis à vis de la totémisation viennent d’abord des abus. Ces abus ont pu se développer car la totémisation n’était encadrée, ni par un cérémonial, ni par le moindre texte écrit qui aurait pu servir de référence.
          1er reproche : le caractère secret
Réponse : avoir un cérémonial et s’y tenir. Le montrer aux parents qui le demandent et qui ont le droit de savoir.
         2ème reproche : pas scout
Le cérémonial de totémistaion reprend des dialogues célèbres du Le livre de la jungle, c’est ce même livre de la Jungle qui sert de base à la pédagogie des louveteaux. Par ailleurs, comme chez les indiens mais aussi comme chez de nombreuses peuplades, la totémisation symbolise de manière visible le passage de l’enfance à l’âge adulte. Bien sûr, ce passage s’effectue en réalité sur 5 ou 6 années entre le moment où l’adolescent entre aux scout et celui où il en sort. Ensuite, l’organisation de la tribu indienne ressemble beaucoup à la petite société scoute qui s’organise pendant le camp.
        3ème reproche : Brimades
La meilleure réponse est de montrer à nouveau ce cérémonial à ceux (chef de groupe, ou parents qui seraient inquiets) il faut rappeler qu’on peut être un excellent scout sans être totémisé.  Attention,  la tentation des brimades est forte chez les chefs insuffisamment formés ou pas très équilibrés.
La seule bonne réponse c’est un cérémonial écrit, transmis, respecté et sans ajout
Élaboré en 1953, le cérémonial du site ARWANN est resté inchangé depuis.
        4ème reproche : Païen
Ce point a déjà été abordé : de base, tout ce qui est profane n’est pas de Jésus-Christ et les religions païennes sont contre Jésus-Christ. Attention donc à ne pas « jouer » à la religion païenne avec les « esprits » ou les « éléments ». Dans la vraie religion les éléments fondamentaux (terre, eau air et feu) ont également leur place, il suffit d’y faire ouvertement référence. eau du baptême, souffle du Saint esprit, poussière de la terre, feu de l’amour et du Saint esprit.