Mission ARWANN à Saint Pétersbourg EMPLETTES

François Villars / Anne Lepape
PRESENT du vendredi 18 septembre 2015

Faites-vous écrire le monastère de provenance de l'icône
Faites-vous écrire le monastère de provenance de l’icône

Le rouble est encore très avantageux malgré la dépréciation de l’euro… profitons-en ! Mais qu’acheter à Saint-Pétersbourg ?

Les belles icônes ne doivent s’acheter que dans les églises. Comptez environ 35 000 roubles (500euros) pour un format 25 x 30 cm, il est très difficile de trouver plus grand. Il ne faut pas négocier mais demandez le nom et le lieu du monastère où elle a été peinte pour l’inscrire au dos.

Ne ratez pas la Maison du Livre à l’angle de la perspective Nevsky et du Canal Griboïedov. Elle est reconnaissable avec son dôme ogival en verre et bronze, c’était l’ancien quartier général en Russie des machines à coudre Singer. Vous y trouverez de magnifiques livres en français sur Pétersbourg et la Russie. C’est également là que nous avons pu trouver des cartes postales. Ensuite, montez à l’étage prendre un goûter au salon de thé avec vue sur ND de Kazan.

Les arcades des grands magasins.
Les arcades des grands magasins Bolshoy Gostiny Dvor.

Passez aux galeries marchandes Bolshoy Gostiny Dvor, ce grand bâtiment jaune à deux niveaux de type plazza sur l’Avenue de Nevsky est l’un des centres commerciaux les plus importants de Saint-Pétersbourg. On y trouve des boutiques de toutes tailles qui vendent des souvenirs, du caviar, des chaussures et des chapeaux, des vêtements en prêt à porter ou en création, des bijoux, de la musique, du parfum, des jouets et de magnifiques fourrures. Tous pourront se laisser tenter par les souvenirs et le caviar.

À peine plus loin, en s’éloignant au sud de la

Bien sûr de la vodka ! Les supermarchés regorgent de tous les produits.

perspective Nevsky, se trouvent d’autres galeries, bien moins chic mais bien moins chères, fringues et chaussures essentiellement. On peut « flasher » sur de nombreux articles, les femmes russes aiment beaucoup la couleur. Si vous appréciez les chaussures excessives, vous êtes au bon endroit : on trouve absolument tout et dans toutes les couleurs. Dans ce même coin, on peut tomber sur des occasions mais il faut se débrouiller en russe (au minimum avoir un dictionnaire avec soi). Ainsi, nous sommes entrés dans une boutique de mariage et l’une d’entre nous a pu clore son trousseau, en particulier avec un ravissant paletot en duvet de cygne pour seulement le prix de la location en France.

Enfoncez-vous ensuite dans les souks ouszbek, tadjik… beaucoup de vêtements pour femmes, en long, parfois en court et toujours très coloré. Là il faut marchander et faites-vous reconnaître comme Français. Dépaysement et coups de cœur assurés… La sécurité en prime.

Un kokochnik plaira forcément à une petite danseuse.
Un kokochnik plaira forcément à une petite danseuse.

Enfin il faut aller au Mega, Lenta ou autre enseigne de supermarché. C’est là qu’on trouvera au meilleur prix les spécialités russes : vodka et caviar bien sûr, mais on en découvre bien d’autres comme les concombres au miel. Tout y est parfaitement organisé, même pendant l’affluence on ne fait pas la queue aux caisses. Le poste de la caissière donne sur la file servie, c’est infiniment plus pratique que d’être séparés par le tapis. Bien souvent les palettes à peine ouvertes sont entrées dans les rayons, on peut y lire la provenance des denrées : Chili, Argentine, Uruguay, Afrique du sud, Turquie, Iran… pour les fruits, plus rien ne semble venir d’Europe. En revanche nous n’avons pas pu voir la provenance de la viande. Les habitudes alimentaires pour les laitages sont très différentes des nôtres et il nous a fallu tester de nombreux produits avant de découvrir quelque chose qui nous rappelle nos bons fromages blancs. Ce qui est certain, c’est que vous devez oublier pour un temps le goût de nos vrais fromages.

Notre réponse aux sanctions américaines
Notre réponse aux sanctions américaines

Enfin, si vous voulez rapporter quelque chose de véritablement typique, entrez dans une gare ou un bâtiment où passe beaucoup de public, des Russes, et trouvez une échoppe de T-shirt. C’est du Poutine sur une bonne moitié des vêtements : Poutine aviateur, Poutine capitaine, chasseur, judoka, agent secret, chevauchant un ours, un orque… et puis celui-ci en karatéka où, d’un magistral coup de pied, il frappe au menton la face d’un Obama arrogant. La légende en russe uniquement : Notre réponse aux sanctions américaines. Nous avons croisé pas mal de types qui portaient ainsi du Poutine, mais nous vous déconseillons d’essayer en France… Remarquez cependant que le problème reste le même si vous portez du Hollande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *