Le contenu du sac

bouton scoutPar Wapiti. Le coin des scouts -> Campisme

Faire correctement son sac à dos n’est pas une mince affaire. C’est un compromis entre taille du sac et confort durant le camp/week-end/raid qui devient optimal au bout de plusieurs années de scoutisme.
Le vieux scout se reconnait à son sac : il a toujours tout ce dont il a besoin dans un sac de taille raisonnable.

Les deux grands principes pour avoir un vrai sac à dos sont :

  1. Que de l’utile ==> supprimer l’inutile
  2. Du polyvalent ==> rechercher tout ce qui servir à plusieurs fonctions

    Supprimer l’inutile

Premier défaut de la patte-tendre (ou de sa maman) : se charger de choses inutiles sur le terrain mais qui paraissent indispensables aux visages pâles dans leur maison confortable.
A chaque objet qu’on met dans son sac on doit se demander : « Est-ce vraiment utile ? Puis-je raisonnablement m’en passer ? Par quoi pourrais-je remplacer»
Le meilleur exemple est le matelas en mousse. Il faut s’habituer à coucher à la dure et à préparer sa couche avec de la mousse, des fougères et tout ce que le Créateur nous fournit gratuitement dans la nature.

Les supers inventions révolutionnaires des magasins spécialisés pour bourgeois en mal d’aventure sont presque toujours inutiles au scout et alourdissent son sac. En outre au bout d’un week-end c’est souvent déjà cassé.
Cependant il faut parfois se donner la peine d’analyser, voire de tester car des matériels évoluent intelligemment.

contenu sac 2
1-Uniforme[avec le couteau], 2– gamelle-quart-gourde-fourchette-grande cuiller, 3– veste de treillis avec dans les poches briquet, bougie, allume-feu artisanal, carte topo et stylo, 4– carnet de chants, livre pour les installs et un petit carnet [tous usages], 5– dans le sac rouge : pyj, affaires de rechange et de toilette [tout en petit gabarit], 6– couverture à carreaux et duvet, petite trousse de secours et de couture, 7– puncho, mini scie et 8– gros pull [nuit]

Polyvalence

Pour gagner en place il faut condenser : que chaque objet puisse être utile à plusieurs choses.
– Un quart militaire peut servir pour boire, faire chauffer de l’eau pour la tisane, faire cuire des féculents… Le visage pâle aura un gobelet en plastique et des gamelles popote peu pratiques pour faire chauffer de l’eau.
– Un long morceau d’étoffe solide (3m x 40cm) peut servir de chèche par temps froid, de tapis de sol, de corde de fortune, d’emballage pour les outils…
– La doudoune est remplacé par des vêtements chauds (pull d’uniforme, treillis..) et un puncho. Le treillis peut servir de brancard, les utilisations du puncho sont multiples, tapis de sol, tente, ciré, parapluie, paravent, écran etc (voir punchos).
– Souvent une petite scie + son bon couteau perso est plus utile et moins lourde qu’une hachette. J’ai connu des scouts qui avaient aiguisé un endroit abrité de leur pelle bêche pour obtenir une fonction hachette.
– Une couverture de veillée avec une fente pour la tête servira à la veillée et pour les nuits froides.
ect…

Comment ne rien oublier ?

Le meilleur moyen de ne rien oublier est de passer toutes les activités successives en revue et à chaque fois se demander : « De quoi aurai-je besoin ? »
Par exemple pour le camp on ferra cela pour une journée type : PDDM, repas, veillée, coucher.
Et pour toutes les activités : installes, grand-jeu, olympiades, concours cuisine… voir les activités traditionnelles du camp. Pour un WE on fera de même : repas, veillée, coucher, PDDM, messe, marche, jeux, topo, repas…
« Pour le PDDM il me faut : mon quart, un couteau, des gants pour retirer la gamelle du feu ». Voilà déjà la liste qui se rempli. Ensuite je revois ma liste en me demandant ce que je peux combiner : « Les gants je les remplace par torchon ou vieux foulard de jeu ».
Inutile de prendre trop de vêtements de rechange : en week-end on n’a pas le temps de se changer et en camp on doit faire la lessive. En général un slip de peau + un slip de bain suffisent ; on porte l’un ou l’autre. Deux paires de chaussette également (on porte l’une ou l’autre). S’il le faut, ces effets sont vite lavés en toutes circonstances. S’il fait froid le pull d’uniforme servira de doudoune dans le duvet, pas la peine d’avoir un pull de nuit et un pull de jour.

Penser également au minimum vital dans toutes les situations :

  • une trousse de couture réduite : recoudre un bouton, boutons + fil + aiguilles, poser une épingle à nourrice…
  • une boussole (pour n’être jamais totalement perdu)
  • un bout de corde ou une ficelle assez longue
  • un morceau de fil de fer (pour toutes sortes de réparations de fortune)
  • un morceau de cuir ou de solide caoutchouc
  • un morceau de savon
  • une mini trousse de secours
  • un briquet ou un petit paquet d’allumette emballé dans un sac plastique vraiment étanche

… à toi de compléter avec ton expérience

contenu sac fin
le sac à moitié rempli avec les affaires dont on a besoin en dernier => affaires de nuit et de rechange au fond. Ce qui sert en premier ou souvent => au-dessus et accessible.

Ranger dans son sac

Pour le confort de la marche, le sac doit être moelleux au niveau du dos. On y mettra donc en priorité le duvet ou toute autre chose molle. On essaiera de se faire un sac plutôt en hauteur qu’en profondeur afin de ne pas trop tirer sur les épaules.
Les effets dont on aura besoin seront accessibles facilement. La gourde sera dans une poche latérale ou accrochée sur le dessus du sac. Le puncho pourra être sorti en un clin d’œil s’il est sur le dessus du sac. Par contre s’il est au fond de ton sac, tu retarderas inutilement la décision de de le sortir et du sera déjà bien mouillé (plus le temps que tu perds à défaire tout ton sac pendant lequel tu continues à te faire mouiller).
Et il te faut un bon sac à dos à toi et que tu connais bien, que tu entretiens et qu’au besoin tu améliores. Par exemple en cousant ou rivetant un sangle à un endroit bien pensé pour y fixer une partie de ton équipement. Visiter les surplus et demander l’avis d’anciens qui chacun te vantera les super avantages de SON sac à dos. Une fois totémisé, tu peux aussi personnaliser ton sac en y arborant un fanion de totem.

sac fini
Sac fini, avec fanion de totem

Retour en haut
Page précédente : punchos cerf-volants, utilisations multiples
Page suivante :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *