Article 1

bouton scoutLe scout met son honneur à mériter confiance

Cet article reprend presque un des dialogues de la promesse :

–   Oui, sur mon honneur.

–      Sais-tu que ton honneur est d’appartenir au Christ, d’être fidèle à tes frères et de n’avoir qu’une seule parole sur laquelle les autres doivent pouvoir compter ?

–      Oui chef, je le sais, on pourra compter sur ma parole de scout (guide)

Mesure-t-on bien la portée de cet engagement : l’honneur de la parole donnée ? Je m’y suis engagé, je le fais. Parfois cela paraît surhumain et pourtant ça commence par de petites choses accomplies tous les jours qui finissent par donner un véritable état d’esprit : la véracité, la prudence, la confiance, la compétence, l’honneur

La véracité : il faut prendre l’habitude de ne dire que des choses vraies, même pour blaguer. Ainsi, le jour où dire la vérité nous coûtera un peu, le pli sera pris. Celui qui s’habitue à mentir pour de petites choses devient peu à peu une lâche, sans même s’en rendre compte. Pourtant affronter une petite « soufflante » est un excellent exercice de courage et d’humilité. Celui qui prend l’habitude de mentir, finit par taire certains péchés au confessionnal… puis il fera encore plus grave.

La prudence : s’il va falloir tenir sa parole, alors on fera davantage attention à ce qu’on va avancer. Moins de fanfaronnade et plus de réflexion. Ça veut dire mieux se connaître. Celui qui se plante une fois… Bon ! On oublie. Deux fois… Bon ! il n’a pas de chance. Trois fois : ce type (ou cette fille) n’est pas fiable, il ne fait définitivement pas l’affaire.

La compétence : c’est une des clés. Le garçon ou la fille compétent sait faire et réussi habituellement ce qu’il entreprend. La compétence ça se travaille, ça s’acquière et c’est un dû que les autres attendent de nous. Nos chefs attendent de nous la compétence mais bien plus encore nos subordonnés attendent de nous la compétence puisqu’ils nous confient une partie de leur vie. Un chef de patrouille doit être compétent en installations, en orientation, en cuisine etc.

L’honneur : c’est la valeur la plus importante pour un homme ou une femme. L’honneur perdu c’est le regard des autres qu’on ne peut plus supporter. Sans honneur on devient une épave, un clochard, une loque, c’est moins qu’un animal. Mais avant d’en arriver là il y a une multitude de petites lâchetés qui, degré par dégré font descendre vers la déchéance.

La confiance : c’est ce qui fait vivre l’homme et qui fait que la société tourne rond. Il faut avoir naturellement confiance dans les autres pour autant que rien ne l’empêche. Mais plus important, il faut que les autres aient confiance en nous : Parce qu’on ne ment pas, parce qu’on est suffisamment prudent, parce qu’on est compétent et animé du désir de bien faire.

Exemple concret : Germaine est invitée à une soirée, elle décide de sécher une partie du WE. Elle ne prévient pas la cheftaine, connaissant parfaitement sa réaction, ou si elle la prévient elle avance un prétexte. Finalement comme elle s’est couchée très tard, le lendemain elle ne rejoint la compagnie que vers 11H.

1° Germaine préfère ses copines à sa patrouille, à chacune de ses filles de sa patrouille.

2° Germaine qui est CP savait très bien qu’il y avait des WE et que tôt ou tard ce serait en opposition avec ses soirées.

3° Germaine avait été très fière de prendre le staff de patrouille le jour où la cheftaine lui avait fait confiance mais il fallait l’accepter pour tout et pour l’année entière et c’était bien dans le contrat.

4° Germaine a « refilé » sa patrouille à sa seconde, elle a bâclé la préparation et la transmission des consignes si bien que manquait le double toit et que le repas de midi n’a pas été prévu.

5° Germaine a menti et continuera à mentir pour minimiser la portée de son manquement. Si elle parvient à duper temporairement la cheftaine, la patrouille connaît parfaitement les « motivations » du CP. À force de mentir elle finira par se persuader qu’elle a raison. Bien sûr qu’elle a raison puisque tous autour de lui (ses copines) agissent de même.

Fera-t-on une nouvelle fois confiance à Germaine ? Les parents des autres guides lui feront-ils confiance ? La cheftaine ? Les guides de la patrouille ? Fidèle à ses sœurs ?… Nous pouvons plus que douter. Fidèle au Christ ?… Appartenir au Christ ? Cela a-t-il encore une signification ?

Germaine a fini par quitter la compagnie. Du temps passe. Elle travaille, ça l’intéresse. Elle grimpe. Elle découvre une autre vie… Infiniment plus complexe que celle des guides. Au boulot les engagements doivent être tenus sinon les clients vous quittent. Au boulot ça allait au début et puis elle a fait une erreur. Oh ! Pas grand-chose. Elle a raconté une histoire pour se disculper mais la confrontation avec le client (qui a toujours raison) a révélé une « inexactitude mensonge ». Désormais son chef ne la lâche plus et lui impose de rapporter pour tout et à tout moment. Son avancement s’en trouve stoppé.

Plus tard Elle sollicite un emprunt à sa banque pour acheter sa maison. Et Elle signe pour 20 ans ! Et elle qui n’a pas su tenir pour un WE s’engage pour 20 ans ! Et tant que tout n’est pas remboursé, la maison est sous hypothèque. Pour le dossier on ne lui a pas fait confiance on a exigé des centaines de preuves, certificats, attestations, signature à chaque page…

Ce que Jésus lui proposait par amour et dans la joie, dans le jeu scout et la fraternité, Germaine l’a refusé. Ce que le fric et les puissants lui imposent elle l’embrasse avec une totale soumission.

vivre la loi
article 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *