Froissartage ou Forestage

bouton scoutPar Lama. arw0002-froissartage ou forestage.pdf
Le coin des scouts -> Forestage et installations

Pourquoi utiliser le terme Forestage plutôt que froissartage? En fait dans le monde des scouts il semble que cela soit exactement la même chose.

Un jour pourtant un jeune chef me faisait remarquer qu’il différenciait parfaitement les deux termes. Pour lui, avant c’était le froissartage et maintenant avec le forestage tout se passait différemment. Comme j’essayais de lui faire préciser sa pensée, il finit par me dire :

– Le froissartage pour moi correspond à un certain esprit dont l’emblème ou le symbole serait l’assemblage par mi-bois chevillé.

– Le forestage en revanche implique un esprit totalement différent qui colle parfaitement avec l’esprit scout. Et sa figure emblématique est l’assemblage par tenon mortaise.

tenon vs miboisBien que surpris par sa réponse je compris immédiatement ce qu’il voulait dire mais ce jeune chef poursuivit en me livrant son expérience des installations.

– Lorsque j’étais jeune scout, la période des installations était une période difficile, stressante et fatigante. Et chaque fois je n’étais pas satisfait de ce que nous avions construit.

Il continua en m’expliquant sa pensée. Beaucoup d’efforts et d’énervement, de gros arbres, des réalisations peu nombreuses mais lourdes, massives, peu confortables. Il se rappelait en particulier que tout jeune scout, ses pieds ne touchaient pas terre lorsqu’il était assis sur les bancs de la table de repas.

Et puis une année, alors qu’il était second de patrouille, un chef de troupe venu d’autre part s’est mis à construire autrement. Vite, bien et beau. En trois jours d’installations les matpatrouilles avaient péniblement achevé une table et un coin cuisine. Pendant ce même temps, simplement de deux assistants, « Mammouth », ce chef avait construit un Krâal magnifique avec des lits, une cuisine, un coin secrétaire, des rangements, une salle de CDC, tout ça sous le même toit. En outre il avait construit un autel et une chapelle, le mât des couleurs, le coin veillée, un coin toilette. Les deux assistants qui étaient de la troupe n’étaient donc pas formés aux méthodes de construction de ce chef mais ils avaient suivi sans problème.

– Nous n’étions pas idiots et après avoir bien observé nous étions tous convaincus que nous serions capables d’en faire autant.

De fait, l’année suivante ce chef avait passé exactement 4 heures à enseigner à la HP la technique du tenon mortaise et aussitôt chaque binôme HP avait construit un banc. L’année suivante chaque patrouille s’était construit exactement une petite maison, aussi confortable que le Krâal du chef.

– Et la vie aux scouts a changé, conclut ce jeune chef, la vie a vraiment changé. Et je peux dire qu’il y a un avant et un après.

Dans la suite de cet échange, je vérifiais que finalement nous avions exactement les mêmes vues. Et je vais essayer d’expliquer en quoi consiste le forestage et pourquoi c’est plus qu’une technique mais un art de vivre parfaitement scout. On comprendra alors pourquoi cet art de vivre scout se trouve parfaitement représenté par l’assemblage tenon-mortaise.

Retour en haut
page précédente : le froissartage
page suivante : esprit du forestage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *