Fabriquer des torches

bouton scoutPar Lama.

Torches-3Rien de plus solennel que des torches pour une promesse, une investiture ou tout autre grand moment de la troupe. Les torches apportent également leur note magistrale au cours de cérémonies religieuses nocturnes, procession (par exemple, le 8 décembre, nativité de la Ste Vierge Marie), pèlerinage, Messes…

Cependant l’emploi des torches ne se limite pas à la solennité ou l’apparat. De manière plus prosaïque elles servent à table, en veillée, en explo de grotte (donc en jeu), en déplacement nocturne.

Ainsi, que ce soit pendant l’année ou en camp il faut pouvoir disposer de torches. Fabriquer des torches n’est guère compliqué mais il faut quelques connaissances et un certain savoir-faire. C’est ce que nous allons examiner.

COMPOSITION DE LA TORCHE

  • La torche est composée d’un manche en bois
  • Ensuite il faut des bandes de tissu de coton.
  • Enfin il faut de la cire ou de la paraffine.

Le manche est impérativement en bois. On peut prendre à peu près n’importe quoi qui ressemble à une tige mais les scouts prendront de courtes perches de longueur environ 50 à 60 cm. Le diamètre du manche est en relation avec sa longueur mais il peut varier de 1,5 à 3 cm suivant la taille de la torche finale (voir plus loin les différents calibres).

Torches-2Les bandes de toile doivent impérativement être en coton. Les autres fibres fonctionnent très mal, pas du tout ou alors sont même dangereuses car elles coulent. Il faut que la toile qui joue le rôle de la mèche de la bougie, soit juste poreuse comme il faut. La paraffine doit « mouiller » parfaitement son support et il faut que ce support garde ses caractéristiques de porosité même lorsqu’il se carbonise. La laine sent mauvais et fond tout comme les matières synthétiques, le lin de délite… NON il faut du coton et d’ailleurs c’est ce qu’on trouve le plus facilement avec de vieux torchons ou, encore mieux, de vieux draps. Il faut en outre que la toile puisse facilement se déchirer et qu’elle soit blanche de préférence (mais ce n’est pas obligatoire, c’est seulement plus joli). La toile doit être déchirée en longues bandes de largeur environ 6 à 8 cm (en rapport avec le diamètre du manche). Au lieu de déchirer des bandes courtes dans une pièce de tissu, on peut essayer de déchirer suivant une « spirale carré », ça évite de devoir terminer une bande et recommencer une bnouvelle trop souvent.

La paraffine peut s’acheter (on s’en sert souvent pour fermer les pots de confiture). Mais le plus simple est de récupérer les trognons de cierges et candélabres que votre aumônier ou votre curé se fera un plaisir de vous donner. La cire fonctionne tout aussi bien que la paraffine.

 LE MATÉRIEL

Pour confectionner des torches il faut impérativement se mettre dehors. Comme on va flanquer de la cire partout, autant que ce soit dehors, sinon il faudra récurer la cuisine et maman ne sera pas contente.

Ensuite il faut un feu modéré, sans flammes si possible et une très bonne assise pour la gamelle qui va recevoir la cire afin de ne pas la renverser. Cette gamelle peut être une vielle gamelle qui ne sert plus à maman et qui ne servira plus qu’aux torches, mais on prendra avec profit, une vielle boîte carrée à biscuit ; elle sera très pratique par sa stabilité et sa très large ouverture.

Ensuite il faut un couvercle capable de recouvrir la gamelle de cire / paraffine. Il arrive fréquemment que s’enflamment les vapeurs de paraffine et le seul moyen d’étouffer ce début d’incendie est de couvrir la gamelle. Les vapeurs s’enflamment de deux façons et c’est pour cela que le feu doit être modéré.

  • Une flamme, dépasse les bords de la gamelle et vient renifler du côté des vapeurs de paraffine.
  • La température du bain de cire / paraffine est excessive et les vapeurs beaucoup trop chaudes s’enflamment spontanément au contact de l’air.

LA FABRICATION

Torches-1Tremper les bandes. Il faut imprégner la 1ère bande, on peut la tremper entièrement mais il faudra attraper le bout pour commencer à l’enrouler. C’est là qu’un gant de cuir est utile.
si la cire est assez chaude on peut sortir la gamelle du feu, cela simplifie le travail. mais il faudra fréquemment l’y remettre pour conserver bien haute la température de la paraffine.

Enrouler la bande. On commence TOUJOURS par le HAUT de la torche de manière à ce que les tours inférieurs serrent les tours supérieurs EN LES RECOUVRANT. Ainsi en brûlant, les bandes se tiennent car les bandes supérieures en déliquescence restent retenues par les bandes plus bas qui n’ont pas tout commencé à fondre. Tout au début, au moment de commencer la première bande, il faut ménager comme un petite « oreille » en haut de la torche, cela servira de petite mèche pour allumer facilement la torche. Il faut que les bandes soit suffisamment longues pour être roulées autour du manche jusqu’en bas. (Toutefois, des raccords sont possibles). Après une première bande enroulée, on enroule une deuxième bande toujours en commençant par le haut. On peut tourner dans l’autre sens si on veut.
Il est possible de procéder en deux étapes : 1° enrouler la bande de tissu à sec et la nouer. 2° arroser de paraffine bien liquide ; pour cela on peut se bricoler une petite louche en carton.

Torches atelierFaire fondre la cire. Feu doux sous la gamelle ou la boîte à biscuit pour éviter l’inflammation de la paraffine. Pendant que les vieux trognons ce cierges commencent à fondre, il faut retirer peu à peu les vieilles mèches. Il faut faire tout fondre et que la cire soit assez chaude pour ne pas figer tout de suite hors de la gamelle. Cependant il peut rester quelque « gumeaux » ce n’est pas du tout gênant, il finiront par fondre. Prévoir une pince métallique de type multi-prise pour retirer la gamelle rapidement en toute sécurité.

Des gants de cuir. La paraffine est couramment au-delà de 70°C et cela suffit pour se brûler. Il faut savoir que les gants de cuir ne serviront guère à autre chose après avoir fabriqué des torches ; il faut donc gérer ce point avec Papa.

Remarque importante : il faut absolument que la cire soit bien chaude afin de bien mixer ensemble les différentes couches enroulées. Si la cire n’est pas assez chaude, elle fige au contact des couches déjà enroulées et la bande est à peine collée et non pasTorches-4 soudée comme elle le devrait. C’est le même problème pour la fin de l’enroulement en bas : si la cire n’est pas assez chaude on n’arrivera pas à la coller sur le manche à la fin, car en bas la bande ne peut tenir qu’ainsi collée, il n’y a plus de recouvrement par le tour inférieur suivant.

Autre remarque : Lorsque brûle la torche, la surface en feu est le produit du périmètre de la torche multiplié par la hauteur de combustion qui est environ égale au diamètre de la torche. Ce qui fait que la surface de combustion qui détermine le volume de la flamme est proportionnel au carré du diamètre.

Le calibre. On peut faire des torches de tout calibre. C’est la taille du manche qui va déterminer ce calibre. Pour éclairer la table du dîner, on peut faire de petites torches calibre « sucre d’orge ». Pour des promesses, une procession, un jeu, on peut faire des torches calibre « Saucisson » ou « baguette de boulanger ». Pour des utilisations plus longues on peut réaliser des torches « massues » plus lourdes.

PORTER LA TORCHE

Torches-7Les torches c’est fantastique mais il y a un inconvénient : souvent elle éblouit celui qui la porte. Il faut donc la porter de manière à ce qu’elle soit en dehors du champ visuel. Cela revient à la porter sur le côté assez en arrière, ça va lorsque le porteur est statique. C’est très difficile lorsque l’on marche. Dans ce dernier cas il faut la porter en hauteur, car vers le haut l’œil possède une ouverture bien moindre que sur le côté. Autrement l’éblouissement est tel que le marcheur ne voit plus du tout où il marche. C’est un peu pareil mais dans une moindre mesure pour ceux qui suivent

Il est bien préférable de marcher avec une lampe tempête à pétrole. Tenue au bout du bras, la lampe tempête éclaire grosso modo suivant un disque et le porteur n’est pas du tout ébloui.

Retour en haut
page précédente : croquis pano & topo

Une réflexion au sujet de « Fabriquer des torches »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *